Project Description

This post is also available in: Allemand Anglais

première
5.10.2019 / 20.00 Uhr

représentations: 6.10.2019 à 11.00 et 18.00 h / 7.10. et 9.10. et 10.10.2019 chaque 20.00 h

automne 2019 – automne 2021: Tournee Wien – Theater Kosmos / Izmir / Jerusalem / Cairo, Alexandria…

Une production de walktanztheater.com 2019 en coopération avec Montforthaus Feldkirch.

V-TICKET

Je suis toujours à Tanger et je ne peux pas voyager. THERESE.

 

L’histoire de la danseuse autrichienne Therese Zauser.

Un projet de théâtre biographique et multimédia avec des connexions internationales.

Thérèse Zauser, née à Feldkirch en 1910, a quitté sa petite ville de l’ouest de l’Autriche à l’âge de 19 ans, est devenue artiste et a voyagé à travers l’Afrique du Nord et les pays méditerranéens pour travailler comme chanteuse et danseuse dans des spectacles de variétés et des clubs. Elle a adopté le nom de scène Thérèse Judith Jansen ou Judit Jessie Zauser et s’est décrite comme «Danseuse et chanteuse fantaisiste».

Les principales gares étaient Sophia (Bulgarie), Izmir (Turquie), Nicosie (Chypre); Port-Saïd, Alexandrie, Le Caire, Suez (Égypte); Damas (Syrie), Bagdad (Irak), Téhéran (Iran), Malte, Oran, Alger (Algérie); Casablanca, Fès, Tanger (Maroc), Dakar (Sénégal), Lisbonne (Portugal), Stuttgart, Wilhelmshaven, Prague, Graz, Budweis, Reichenberg.

Thérèse voyageait toujours seule, ses engagements ne duraient généralement que quelques semaines et elle devait toujours s’inquiéter de ses prochaines apparitions. Les établissements concernés portaient des noms sonores: Korso Tabarin, Casino Bella Vista, Le Florida, Au Pavillon Chinois, Dancing Perroquet, Constantine, Cabaret Arcadia et bien d’autres.

Elle ressent également la prise du pouvoir national-socialiste en Afrique du Nord: Le 17 septembre 1938, elle écrit à Tanger de la part de son frère Karl: « Je n’ai plus rien à rire depuis que je suis devenue allemande ».

À partir de janvier 1939, Thérèse apparaît principalement à Lisbonne, y est montrée après une peine de prison et cherche des fiançailles en Allemagne et au cinéma. Sans succès. D’autres apparitions à Sarrebruck, Francfort et Wilhelmshaven ont suivi. Thérèse Zauser a été dénoncée pour des déclarations hostiles contre le régime nazi et immédiatement arrêtée, emmenée à Hambourg-Hütten et finalement déportée au camp de concentration de Ravensbrück en octobre 1941.

Le 11 février 1942, Thérèse Zauser est assassinée dans le camp de concentration de Ravensbrück.

L’intention de ce projet est de retracer les chemins et la vie de Thérèse Zauser et de se faire une image d’elle, des villes du pourtour méditerranéen, de la « Belle Epoque » coloniale et des vues d’aujourd’hui sur des lieux au passé européen. La recherche de traces parcourt des chemins historiques avec des moyens cinématographiques et théâtraux contemporains qui créent un présent où un passé a été assassiné dans le camp de concentration de Ravensbrück

TEAM

Mise en scène: Brigitte Walk

Texte: Nadine Kegele

Équipement: Sandra Münchow

Composition: Marcus Nigsch

Par intérim: Laura Mitzkus | Peter Bocek

Vidéo: Said Afifi, Cem Bariscan, Bouthaina Alila Fabach, Anna Fotiadou, Omnia Sabry | Sarah Mistura

 

Technologie: Matthias Zuggal

Bâtiments: Roland Adlassnigg

Guide touristique: Mareike Windorf

Direction de production: Beate Buchsbaum | Philomena Juen | Suat Ünaldi

Photos: Sarah Mistura | Mark Mosman

Entraîneurs danse, pas, magie: Elisabeth Orlowsky / Dagmar Benda / Jürgen Peter

Masque: Sandra Wartenberg

Conception: sägen vier communications de conception

documentation

FILMS

Said Afifi, Cem Bariscan , Bouthaina Alila Fabach, Anna Fotiadou, Omnia Sabry | Sarah Mistura

PRESSE

PARTISANS